Episode 1 : La visiteuse

Depuis le temps où Gladys essaie de m’arranger un rendez-vous avec un de ses amis qui est « vraiment un type bien, intelligent et respectueux, vous iriez tellement bien ensemble » j’ai finalement décidé, après mille et une fausses excuses, de le rencontrer. Il faut dire que Gladys, que j’aime vraiment beaucoup, l’une de mes meilleures amies d’ailleurs, a le chic pour m’arranger des rendez-vous foireux avec des types qui ne me correspondent pas, mais alors pas du tout.  Tenez par exemple la fois où elle m’a « branché » avec un type qui passait son temps à m’appeler par les prénoms de ses ex ou encore lorsqu’elle m’avait arrangé un rendez-vous avec le cousin de son petit-ami Claude. Tel que décrit par elle (je dois vous préciser que Gladys a le don de minimiser les défauts des hommes qu’elle me présente et de leur attribuer des qualités inexistantes) le type en question était un « excellent parti ». Grand, bienveillant, jeune fraichement diplômé de l’école polytechnique -ce qui soit dit en passant signifie dans mon pays être voué à un avenir très prestigieux- et surtout célibataire. Autant vous dire que j’étais charmée par la description d’autant plus que je savais que c’était un cousin de Claude et que s’il me le recommandait, c’est que forcément c’était un chic type. C’est vrai que je n’avais pas été emballée par la photo qu’ils m’avaient montrée mais bon je ne pouvais pas entièrement me fier à une image (qui est toujours beau en photo de toute façon ?) et puis ne dit-on pas que la beauté est intérieure ? Bref j’avais donc accepté d’aller au rendez-vous que Claude et Gladys m’avaient arrangé avec Paul.

Nous avions brièvement échangé quelques messages par téléphones et étions convenus nous rencontrer un samedi soir à 19h00 au « Moya Tchop » un restaurant pas très loin de chez lui et de chez moi donc le choix nous arrangeait tous les deux. Je m’étais vêtue d’un simple jean blanc et d’une chemise rose pâle que j’avais négligemment et intentionnellement déboutonné jusqu’à la naissance de ma poitrine. J’avais chaussé des ballerines noires et un sac à main de la même couleur. Je me trouvais plutôt coquette ce soir-là et jugeais ma tenue parfaitement adaptée pour la circonstance et le lieu et me mis donc en route après m’être aspergée du fond de mon flacon de parfum. Le trajet qui me menait à ce restaurant n’était pas long, je fus donc vite arrivée, il était 19h07 quand je poussai la porte du restaurant.

C’était un fast-food assez moderne qui avait misé sur le mélange du gri et du rouge pour la totalité  de son mobilier et l’ensemble donnait quelque chose d’assez sophistiqué qui différait des autres fast-foods de la ville. Je n’eus  pas beaucoup de mal à le repérer et à le reconnaitre. Il avait choisi une table au fond de la salle et fixait nerveusement l’écran de télévision perché sur le mur en face de lui. J’arrivai devant lui et m’efforçai d’esquisser mon plus joli sourire.

-Paul ?

Il se leva rapidement et me tendit une main moite.

  • Samantha ?
  • Enchantée.
  • Moi de même dit-il en faisant le tour de la table pour venir me tirer la chaise/siège.

J’étais un peu déconcertée et gênée (oui les camerounais ne sont pas,  mais alors pas du tout galants alors c’était assez bizarre qu’il me tire la chaise). Cela me fit néanmoins sourire et me mit de bonne humeur, le rendez-vous commençait plutôt bien.

Il portait un costume bleu ciel et avait une cravate rouge (le comble du mauvais gout pour un homme de l’avis de  maman car selon elle il devrait être interdit de porter une cravate rouge écarlate avec un costume bleu ciel). Le costume était un peu grand et tombait plutôt mal sur lui je dois dire. Enfin bref, il avait été assez galant pour me tirer la chaise alors je n’allais pas directement critiquer ses gouts vestimentaires ni même le fait qu’il portât un costume dans un fast-food, qui sait peut être sortait-il d’un rendez-vous important et n’avait pas eu le temps de se changer. Je lui laissai le bénéfice du doute et engageai la conversation en attendant que la serveuse ne vienne prendre nos commandes.

  • Tu es là depuis ?  J’ai eu un peu de mal à trouver un taxi.
  • Oui, me répondit-il, je suis là depuis 17h et un quart.

Sa réponse me surprit et je lui demandai interloquée :

  • 17h ? Mais pourquoi es-tu venu si tôt ?
  • Je ne voulais surtout pas arriver en retard. C’est notre premier rendez-vous il fallait que je te fasse bonne impression.

Là je ne sus trop pas quoi penser à part qu’il était un peu bizarre. Okay tu ne veux pas être en retard mais qui va à un rendez-vous avec pratiquement deux heures d’avance ? Paul de toute évidence.

  • Et tu avais un rendez-vous important avant de venir ici ? Je veux dire, qu’est-ce que tu as fait de ta journée ?
  • Rien de spécial j’ai regardé la télé toute la journée en attendant l’heure du rendez-vous.

C’était officiel, ce type, Paul, était vraiment bizarre. D’abord il était venu à notre rencard avec deux heures d’avance (ça j’essaie de le lui concéder mais je n’y arrive pas) mais en plus il avait fait le choix conscient de venir à un rendez-vous dans un fast-food (mon Dieu dans un FAST-FOOD) vêtu d’un costume et d’une cravate. Bon je ne devais pas lui en vouloir de vouloir faire bonne impression mais sincèrement qui va dans un fast-food vêtu d’un costume ? QUI ?

La serveuse avait vite fait de venir prendre nos commandes, je commandai une salade, un panini et un jus de diarra (une fabrication locale), il commandait un sandwich, des frites et des ailes de poulet et un jus de diarra. Pendant le laps de temps durant lequel la serveuse rapportait nos commandes, il continua à fixer l’écran de télévision derrière moi tandis que je regardais mon reflet dans la vitre derrière lui. J’y voyais également son dos qui était assez vouté ce qui est souvent commun aux personnes de  très grande taille qui, j’en ai toujours eu l’impression, s’obligent à se courber et donc à se vouter pour pouvoir être la hauteur des personnes de taille moyenne. J’ai oublié de vous dire que Paul était grand, très grand même. D’ailleurs je ne vous l’ai pas du tout décrit. Paul était grand mais pas très costaud. Il était même assez mince pour dire vrai. Il n’était pas particulièrement beau non plus, il avait un visage fin mais plutôt banal, il avait une voix un peu nasillarde et me semblait timide et nerveux.

Nous restâmes silencieux jusqu’au retour de la serveuse. Comme nous avions tous les deux commandé du jus de diarra, elle nous l’apporta dans une carafe pleine après nous avoir servi nos plats. Je commençai à manger la salade qui était délicieuse soit dit en passant. Il parut lui aussi satisfait par son sandwich. Quand je voulu me servir du jus, il fut encore prit d’un élan de galanterie et décidai de le faire par lui-même. S’il n’était pas très bavard il faut au moins lui reconnaitre qu’il était assez galant et ça me changeait de tous mes ex et des hommes avec qui j’avais eu des rendez-vous. Il prit le manche de la carafe et versa son contenu dans mon verre. Le liquide rouge-bordeaux remplit rapidement celui-ci, mais au moment de déposer la carafe, il la fit bousculer mon verre, celui-ci se renversa. Le liquide coula d’abord sur la table et rapidement vint se répandre sur mon pantalon. Quand je m’en rendis compte, je me levai brusquement et décidai d’aller aux toilettes pour stopper le massacre. Comme nous étions un samedi soir, le restaurant était assez bondé et notre spectacle n’avait échappé à personne. Il se confondit en milles excuses mais je bredouillai quelque chose d’inaudible en guise de réponse et esquissai des sourires gênés aux gens qui nous regardaient.

Mon pantalon était maintenant marqué d’une grosse tache rouge et ça allait être la galère pour la faire partir de retour à la maison. Je tamponnai la zone tachée avec un mouchoir de poche que j’avais préalablement mouillé. Evidemment la tâche ne partit pas complètement mais c’était mieux que rien. Je profitai pour consulter mon portable, Gladys m’avait laissé un message où elle me demandait comment est-ce que le rendez-vous se passait. « Une cata » pensai-je à haute voix en lançant un appel vers son numéro. Mais elle ne décrochait pas, je décidai donc de lui raconter la soirée dès mon retour à la maison et retournai à ma table en me disant de ne pas être si négative, Paul pouvait encore me surprendre. Et il me surprit.

 

A suivre…

Publicités

6 commentaires Ajouter un commentaire

  1. bouteille dit :

    Vraiment… Que c’est t’il passé ensuite ?????

    J'aime

  2. bouteille dit :

    vraiment… que s’est-il passé ensuite?

    J'aime

  3. Aud dit :

    Mdrr miss moi je l’aurais grave taquiné sur sa tenue et son sérieux 😝😝😝😝!! Je supporte pas les mecs aux allures taciturnes.. Hate de lire la suite 😘

    Aimé par 1 personne

    1. missjemenfoue dit :

      ahahahahaha bah samantha a décidé d’etre gentille ce soir là

      J'aime

  4. alexandra dit :

    hâte de lire la suite.quel garçon bizarre….

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s