Le jeu en vaut-il la chandelle ?

J’avais dans l’idée de publier cet article début janvier 2018 mais au final je me suis rendue compte que la thématique seyait à loisir en ce jour de fin d’année 2017. Car après 365 jours, naturellement vient le moment des bilans, des remises en question, des questionnements, de l’autocritique, des projections.

Il me semble que trop souvent nous nous engageons dans des projets/relations/combats parce qu’on  répond à un  désir ponctuel, sur un coup de tête, parce qu’on est désespérément opiniâtre ou alors tout simplement parce qu’on choisit de ne considérer que les aspects positifs de la chose et de fermer les yeux sur ceux trop nombreux négatifs. Et pourtant, pour éviter de perdre son temps, et de perdre un peu plus d’ailleurs il est une question qui apparait alors comme un impératif à se poser : le jeu en vaut- il la chandelle ? En d’autres termes, est ce que tu fais en vaut la peine ? Je veux dire, en vaut vraiment la peine ? Dans des situations pareilles l’enjeu est crucial, il faut alors confronter les points négatifs à ceux positifs. Pour ce faire généralement j’utilise la théorie de la balance (c’est une théorie qui m’est venue à l’esprit pour savoir quoi penser de quelqu’un, d’une relation etc). Celle-ci consiste notamment à mettre sur une balance imaginaire les points négatifs et les points positifs et  au final, si ceux négatifs pèsent d’avantage que ceux positifs, alors le jeu n’en vaut pas la chandelle (je  mets l’emphase sur le mot « peser » car ici il ne s’agit pas du nombre de points négatifs mais de la valeur ou mieux du poids de ceux-ci sur la balance. Par exemple vous pouvez connaitre une personne qui a deux défauts et mille qualités, cependant ces seuls défauts au détriment des qualités sont de nature à faire pencher la balance de leur côté, dans ce cas vous comprenez donc que maintenir une telle relation peut vous être toxique.).

Ainsi, en ayant une idée  claire de ce que l’on veut, ce que l’on recherche, on évite ce qui ne nous permet pas de rester « focused » sur nos objectifs. De cette façon, on sait choisir nos combats et surtout avec qui et contre qui mener ces combats.

Toutes les batailles ne valent pas la peine d’être menées, toutes les relations ne valent pas la peine d’être vécues, tous les projets ne valent pas la peine d’être réalisés et toutes les personnes ne valent pas la peine d’être gardées.

Evidemment c’est toujours plus facile à dire qu’à faire, moi-même le long de cette année j’ai parfois évité d’appliquer ma fameuse théorie de la balance, mais quand vient l’heure des questionnements évidemment on se dit qu’on aurait dû…

Ce billet est mon dernier de l’année 2017, j’espère que directement ou indirectement il vous sera utile. Je vous souhaite ainsi de passer une belle soirée et toutes les belles choses possibles en 2018. Surtout n’oubliez pas d’appliquer la théorie de la balance en vous demandant, le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ?

Des bisous, Missjemenfoue.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s