02h55

Il est 02h55. Je ne sais pas encore de quoi je parlerai dans ce texte, ce d’autant plus que j’avais décidé de ne plus m’adonner à l’écriture nocturne. Elle est très dangereuse. Je vais fouiller dans mes notes pour piocher une idée, un sujet. J’écris beaucoup dans les notes de mon téléphone. Des pensées qui viennent comme ça, à l’envolée. Je viens de tomber sur une note que j’ai faite récemment. Elle est très courte, j’y dis « Pour construire il faut déconstruire, c’est dans l’ordre des choses ». Je pourrai alors parler de ça, de construction et de déconstruction. Mon esprit est affamé ces derniers temps, il manque de nourriture. Je dois nourrir mon esprit, pour que lui aussi puisse produire. Il y a longtemps que je n’ai plus lu de bouquin, d’ailleurs depuis que 2019 a commencé je n’ai pas lu de livre, pas un seul. 2018 a également été très pauvre en lecture, je ne compte pas ici toute la littérature qui m’a servi à rédiger mon mémoire de master. Je parle de textes inspirants, de belles histoires, de témoignages poignants, de morceaux de vie. Il y a également longtemps que je ne marche plus, je veux dire que je ne pratique plus la marche récréative. La marche solitaire, celle qui fait sentir le sang dans le crane, mener à la réflexion, à l’introspection, et jaillir des idées. Ça fait également longtemps que je n’écoute plus de musique. Je parle d’écouter vraiment de musique, s’asseoir, prendre son temps, boire une tasse de thé et écouter le son, le souffle et l’histoire derrière les paroles. Cela fait longtemps que je ne fais plus ces choses que j’aime tant, ces choses qui permettent à mon esprit de vivre et ce n’est que maintenant que je m’en rends compte. Ce n’est que maintenant que je me rends compte que je suis un peu comme un végétal, que je végète littéralement, que je suis devenue quelqu’un qui ne lit plus, ne marche plus et n’écoute plus de musique. Je ne sais même pas depuis quand j’affame mon esprit, mais je sais que ça fait bien trop longtemps.

Je comptais, un peu avant le milieu de mon texte parler de construction et de déconstruction mais, je viens de me rendre compte qu’il y a trop longtemps que je ne nourris plus mon esprit, et donc que je ne peux pas parler de construction et de déconstruction. Ce n’est pas que les idées manquent, dans ma tête les choses se construisent de manière plus au moins claires, mais je ne peux pas les coucher par écrit, parce que j’ai trop affamé mon esprit. Et aussi parce qu’il y a quelque chose qui doit sortir depuis et qui est maintenant prêt à sortir. J’ai l’impression que tant que je n’aurai pas rédigé ce texte je ne pourrai plus rien rédiger. Rien de potable en tout cas. J’ai longtemps dit que j’écrirai un texte sur la résilience. Ces derniers temps cela apparait comme une nécessité, un impératif. Le texte est prêt à être rédigé, l’histoire a été cristallisée, l’expérience peut maintenant être partagée à sa façon. Je dois nourrir mon esprit et rédiger mon texte sur la résilience. Autrement je ne pourrai plus écrire. Je le ferai donc très prochainement.

Il est 03h25 et tout compte fait cette écriture nocturne n’a pas été dangereuse. Peut être parce que, comme je l’ai dit plus haut, rien de très intéressant ne peut plus venir de moi tant que je n’aurai pas fait ce qu’il y a à faire. Il fait froid, le jour va bientôt se lever je devrais peut être aller me coucher.
Il est 03h28.

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. C’est beau. Philosophique. Poétique. Et très profond. « Affamer son esprit. » Merci pour les citations que tu viens de m’offrir.

    J'aime

    1. missjemenfoue dit :

      Merci à toi de m’avoir lu❤️🙏🏾

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s